Komision an eskopti war ar yezh hag ar sevenadur

Eskopti Kemper ha Leon

3, straed Rosmadec

29000 Kemper
Comission diocésaine « Langue et culture bretonnes »

Diocèse de Quimper et Léon

3, rue de Rosmadec

29000 Quimper
Cette page met à votre disposition une partie du travail de la commission (2003-2006)

A la fin de l’année 2003, notre Evêque a sollicité la commission pour travailler sur la question de la pratique du breton dans les célébrations. La commission a ainsi fait une proposition allant dans le sens d’une meilleure prise en compte de la diversité culturelle dans nos assemblées dominicales.


Monseigneur Guillon, encourageant l’application de cette proposition, a fait publier le texte ci-après dans la revue
« Quimper et Léon ».

 

LA PLACE DE LA CULTURE ET DE LA LANGUE BRETONNES
DANS NOS RASSEMBLEMENTS DE PRIERES 

1. A l’occasion de la préparation à l’assemblée synodale, étalée sur deux ans, et suivie de l’assemblée elle-même, la question de la place de la culture et de la langue bretonnes dans nos rassemblements de prières a été abordée. Nous avons pu exprimer nos points de vue différents, les confronter, et, ainsi, faire apparaître les enjeux principaux.

 

2. Le souhait de célébrations incluant cette dimension bretonne est exprimé par de nombreux pratiquants réguliers ou occasionnels, bretonnants ou non, de tous âges. Ils y trouvent une façon différente, pour certains plus profonde et plus joyeuse, semble-t-il, d’exprimer leur foi et de prier. La commission qui y travaille souhaite que, dès cette année 2004, la culture et la langue bretonnes trouvent une place appropriée dans nos célébrations.

 

3. L’assemblée synodale a insisté sur l’attention aux jeunes générations. Notre Eglise choisit d’évoluer en encourageant les nouvelles générations à prendre leur place dans sa vie courante. Bien des jeunes, y compris des non bretonnants, manifestent un vif intérêt à la langue et la culture bretonnes. La prise en compte par nous de cet intérêt lorsque nous annonçons l’Evangile les rendra mieux disposés à entendre cette annonce.

 

4. Il importe tout d’abord de respecter toute assemblée, en favorisant une expression (lectures, chants, musiques,…) qui corresponde à la culture des personnes présentes. Ces assemblées sont souvent diverses ; il convient d’en tenir compte. Voici quelques indications pratiques qui nous aideront à fixer nos repères : elles correspondent à des degrés divers d’intégration de la langue bretonne dans la célébration. Il appartient aux équipes liturgiques, sous la responsabilité des équipes pastorales, de choisir, parmi ces indications, celle, qui, pour une circonstance donnée, paraît la plus adaptée. 

41. Introduire dans chaque assemblée, au minimum, une mélodie bretonne, accompagnée ou non d’un cantique breton.

42. Ajouter le Kyrie, le Sanctus et un refrain de prière universelle en breton.

43. Prévoir que l’ensemble des chants seront en breton, accompagnés de leur traduction.

44. Prévoir une lecture en breton, avec son résumé en français ; prévoir également des intentions de prière bilingues, ainsi que l’homélie.

45. Célébrer toute la messe en breton, avec toutefois suffisamment de français pour permettre à un non bretonnant de participer.

 


Correspondants locaux de la culture et de la langue bretonne : rôles et outils

Lettre d’information n°2, avril 2006

Lettre d’information n°1, janvier 2005